Malou Six : « Filmer en argentique permet de mettre en jeu le corps différemment »

Avec Corps tannés, surprenant court métrage documentaire, la réalisatrice livre un récit puissant dans lequel elle questionne notre rapport aux corps (le nôtre et ceux qui nous entourent). Un film hybride, libre et prometteur. À découvrir au Champs Élysées Film Festival ce mois-ci. 

Portrait de Malou Six (c) Hiba Dahiba

Au début de Corps tannés : des pieds, des épaules et des poings en mouvement, puis des respirations, des coups et des phrases poétiques. Cette introduction immersive laisse ensuite place à l’entraînement nocturne des boxeureuses du collectif marseillais La Frapppppe. Alors que chaque protagoniste se livre sur son rapport à la boxe, le film flotte entre rêve et réalité. « J’ai toujours su que j’aimais les films hybrides » affirme avec entrain Malou Six, la réalisatrice de cet édifiant court métrage sélectionné cette année au Champs Elysée Film Festival.

Après avoir grandi à Lyon, où elle a pu développer sa cinéphilie grâce au célèbre Festival Lumière, elle s’exile à Marseille en 2021. Déjà diplômée d’un master de recherche en cinéma à l’ENS de Lyon, elle se lance alors dans une thèse en recherche et création avec l’envie « d’expérimenter et de faire des films » à son tour.

En garde !

Son arrivée à Marseille coïncide avec sa découverte du collectif La Frapppppe : « Avec la boxe, j’ai commencé à ressentir mon corps d’une manière très concrète. D’abord par les courbatures, mais aussi parce que je le sentais gagner en puissance. C’est aussi à cette période que j’ai assumé une identité plus queer ». 

Corps tannés de Malou Six (c) DR

Ce rapport très physique au corps, Malou Six le retranscrit brillamment dans son court métrage, optant pour une pellicule Super 8. Un choix esthétique qui donne au film un côté organique et permet à la cinéaste une expérience de tournage plus concrète. « Filmer en argentique, tourner avec une grosse caméra sur pied, devoir développer une pellicule ensuite… Ton corps entre en jeu différemment, tous tes sens sont en éveil ».

Après cette expérience intense, Malou Six enchaîne sur un projet collectif : la réalisation de l’adaptation de la bande dessinée Il est où le patron de Maud Bénézit. Ce récit empreint de sororité dans lequel des paysannes se battent contre le sexisme ordinaire de leur profession semble tout à fait dans les cordes de cette réalisatrice, promise à un avenir musclé

Corps tannés de Malou Six (19 min) / À découvrir au Champs Élysées Film Festival le jeudi 20 juin à 20h30 et dimanche 23 juin 17h45.

>>> LIRE AUSSI : JULIETTE MARRÉCAU : « J’AI EU BESOIN DE FAIRE QUELQUE CHOSE QUI PUISSE PARLER À DES PUBLICS DIFFÉRENTS »